blogit.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

cilcentrevillelepradet

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGIT

L'association des Pradétanes et Pradétans  du Centre Ville

L'association des Pradétanes et Pradétans du Centre Ville

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

cilcentrevillelepradet

ARRETEZ DE RÄLER!!!

Le 21/04/2017

raleur...
raleur... 
Râler est une vieille habitude chez vous ? Ainsi, quand vous sentez que quelque chose ne vous plaît pas, au lieu de râler tout de go, stoppez tout et demandez-vous si râler est la meilleure solution ? De cette façon, avant même de vous mettre à pester, prenez le temps d'analyser la situation : « Est-ce que si je râle là tout de suite, cela va régler le problème ? »... Sans aucun doute, la réponse est non ! En général râler ne mène à rien, enfin plutôt si, à vous énerver encore plus 
Quelque chose vous énerve, vous stresse, vous embarrasse... Ayez le réflexe sophro, inspirez et expirez profondément pour libérer les tensions ! Le temps de quelques respirations, et vous vous calmerez tout net presque sans vous en rendre compte ! Généralement, chez les râleurs chroniques, le réflexe de râler est quasi instantané, dès qu'une chose ou une situation énerve. Prendre le temps de respirer calmera rapidement l'envie de râler, essayez, vous verrez, c'est magique !
Et si au lieu de râler, de pester, de crier... Vous parliez tout simplement ? Et si vous exprimiez ce qui vous gène sans en faire des tonnes, très calmement ? Non seulement, votre auditoire vous écoutera mieux que lors de vos incessantes crises de nerfs, mais en plus, vous vous sentirez également plus apte à écouter ce que les autres ont à vous dire pour leur défense. Et puis le plus souvent, parler vous fera prendre conscience que tout cela n'est pas si grave !
Une autre astuce efficace consiste à faire le point et à faire l'état des lieux positif de sa vie. Ok, vous êtes énervé pour telle ou telle raison, mais est-ce si grave ? Vous avez des enfants en bonne santé ? Vous avez un travail qui vous plaît ? Vous avez un toit sous votre tête ? Ne pensez-vous pas finalement que vous n'avez aucune véritable raison de râler ?

Vous êtes dans un état de nerfs en ce moment... ce qui vous donne envie de râler tout le temps ? Concentrez-vous deux minutes sur autre chose que ce qui vous donne envie de râler et pensez aux personnes qui vous entourent. Est-ce qu'entendre une personne râler à tout bout de champ est agréable ? Est-ce que vous, vous aimeriez qu'on dise de vous, que vous êtes une personne qui râle tout le temps ? Est-ce que cette image de vous vous blesse ? Sans doute... Alors arrêter de râler, et le courant passera mieux ! Quant à la vie de famille ou la vie professionnelle, elle sera sûrement plus sereine.

Arrêter de râler rendra votre vie plus agréable, ainsi que celle des autres. Et puis, tout le monde le sait, à force de râler, on ne vous écoute plus ! Alors changez votre fusil d'épaule, parlez, souriez, marchez, courrez, pensez aux belles choses de la vie... Et vous verrez que rien n'est plus efficace que la communication et le lâcher-prise !

​Le Président


 

 

PÄQUES AU BALCON....

Le 16/04/2017

 
Chère lectrice, cher lecteur,

Je vous ai déjà parlé de mon comptable. C’est « monsieur pas de quartier ».
Avec lui, quand on envoie un e-mail, il faut mettre des offres commerciales partout. Ici, là, encore ici et encore là. Ah, une petite dernière pour la route… Et surtout, « jamais rien de gratuit » ! 
« Si on donne toute cette précieuse information pour rien, comment voulez vous  que l'on s’en sorte ! » 
Oh ! Je ne le blâme pas, il est parfaitement dans son rôle. Et puis c’est vrai que personnellement, j’ai une petite tendance à ne pas trop compter. Royal au bar, comme on dit. 
Mais enfin aujourd’hui, je suis tout seul au bureau…C’est moi qui appuie sur le bouton !
Après tout, c’est Pâques, c’est la fête ! Il y a les cloches (vous en connaissez sûrement autour de vous ), il y a les œufs, et…les petites surprises.
En l’absence de mon comptable, j’ai en effet décidé de vous proposer une offre exceptionnelle pour que vous ne ratiez aucun conseil utile pour votre CIL centre ville. 

​Ecrivez nous, envoyer des photos, partager à travers ce blog vos vies de quartiers, vos idées...

​Le Président

 

C EST LES RATS .....SCELERATS

Le 22/03/2017

 
Avec une divergence de croisement de courriers et de date en réponse, nous espérons que l'acte ne sera pas inexistant. Il s'agit d'une formalité substantielle dont l'omission  mènera  à la prolifération des nuisibles au printemps. A moins que....

Prenez garde au Rat Scélérat, le bandit de grand chemin ! Le Rat Scélérat était un mauvais nuisible. Il ravissait ce qui lui chantait, et mangeait ce qu’il ravissait. Chevauchant  le centre ville parmi les poubelles, il dérobait leurs victuailles des sacs éventrés. Sans jamais prier ni remercier, il prit des mouches à une araignée, du lait à un chat… et même peut être  du foin à un cheval ! Jusqu’au jour où il croisa une mouette qui ne possédait rien…et dont il aurait bien fait son dîner ! C’était sans compter sur la ruse de la mouette qui l’envoya balader dans les résidences d’à côté….

​Le Président.

 

Le changement d’heure pour faire des économies !

Le 26/03/2017

 

Heure d'été, heure d'hiver : quel impact sur la consommation ?

Le système de changement d'heure a été mis en place pour faire correspondre les heures où l'on est actif aux heures d'ensoleillement de la journée, et ainsi réduire les besoins d'éclairage. Il a été instauré dans près de 70 pays, dont la grande majorité se concentre dans l'hémisphère nord.

En ajoutant une heure au temps universel coordonné (UTC) en hiver, soit le dernier dimanche d'octobre, et en ajoutant deux heures en été, soit le dernier dimanche de mars, on vient à repousser la tombée de la nuit et limiter l'éclairage artificiel. Bien sûr cela a pour conséquence de retarder le lever du soleil, mais vu que la majorité des personnes a tendance à se lever tôt (la moyenne française est à 6 h 48), les bénéfices sont bien présents.

Changement d'heure : les économies en chiffres

Il est difficile de convaincre sur le fait que changer d'heure ait un réel impact sur la consommation. D'ailleurs, selon un sondage, plus de la moitié des Français sont défavorables au système, et 66 % n'y croient pas du tout. 

le passage vers l'heure d'été et vers l'heure d'hiver permettrait d'économiser annuellement 440 GWh, équivalents à la consommation d'éclairage annuelle de 800 000 ménages. En sachant qu'1 GWh produit 100 g de CO2, les émissions seraient réduites de 44 000 tonnes. Le pic de consommation électrique, qui se situe aux environs de 19 heures, se trouve diminué considérablement grâce à la lumière vespérale ou la lumière du soir. En effet, en favorisant cette tranche horaire mieux éclairée, par le biais du changement d'heure, les besoins en éclairages privés et surtout publics laissent aux sites de production un peu de répit.

On peut considérer ce gain moindre, lorsqu'on s'aperçoit que cela ne représente qu'1 % des 513 000 GWh qui sont consommés par an. Mais moindre ne veut pas dire négligeable. Ce tout petit effort qui conduit vers un résultat bénéfique reste considérable conjugué avec l'avancée technologique qui tend à réduire de plus en plus la consommation. Prenons par exemple le cas des chauffages pourvus de régulation automatique, respectant les consignes de température, qui permettront d'économiser quelque 130 GWh avec le changement d'heure d'ici 2030.

Pour réaliser de réelles économies, il est nécessaire de combiner les astuces et les installations malignes. Il est ainsi conseillé de se tourner vers les équipements moins gourmands en énergie, d'utiliser autant que possible les énergies renouvelables et d'opter pour les lampes dites de basse consommation et les diodes luminescentes, présentes abondamment sur le marché. L'adoption de bonnes habitudes sera également bénéfique à long terme pour votre portefeuille et votre budget.

Bon décalage horaire...

Le Président.

 

Casque obligatoire en vélo pour les moins de 12 ans

Le 12/03/2017

 
 

Encourager l’apprentissage du vélo comme activité physique - excellente pour la santé comme pour la qualité de l’air - nécessite, dès le plus jeune âge, d’adopter les bonnes habitudes de sécurité.

Protéger les plus vulnérables fait partie des priorités du Gouvernement. Ainsi, en application de la mesure n°16 du Comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 visant à réduire la gravité des blessures au visage et les risques de traumatismes crâniens des enfants pratiquant le vélo, le port du casque à vélo devient obligatoire pour les enfants (conducteurs ou passagers) de moins de 12 ans.

Le décret n° 2016-1800 relatif à cette obligation paru aujourd’hui au Journal officiel a prévu un délai de 3 mois pour que chaque famille puisse avoir le temps de s’équiper correctement. L’entrée en vigueur de cette obligation sera donc effective à compter du 22 mars 2017. Le port du casque à vélo sera obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans aussi bien au guidon de leur vélo qu’en tant que passagers.

Adultes, si vous encouragez vos enfants à pratiquer du vélo, montrez l’exemple !
S’équiper et choisir des équipements de sécurité individuels adaptés, dont le casque à vélo, doit s’apprendre dès le plus jeune âge. Et c’est bien souvent au travers de l’exemple de leurs
parents que les enfants apprennent ou non à s’équiper. À cet égard, il a été constaté que les parents d’enfant équipé de casque sont enclins à en porter déjà un eux-mêmes. Les enfants à vélo doivent donc porter un casque, à plus forte raison parce qu’ils sont inexpérimentés.

Le casque : une protection des risques de blessure à la tête en cas de chute
Les chocs à la tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus grave que chez les adultes ou adolescents. Le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%. Une étude récente confirme et quantifie le risque de lésions neurologiques dans la tête d’enfant de 6 ans casquée et non casquée. Le port du casque diminue drastiquement le risque de perte de connaissance : à plus de 10 km/h, il passe de 98% dans le cas d’une tête non casquée à 0,1% pour une tête casquée.

La responsabilité de l’adulte est engagée
Si un adulte transporte à vélo un enfant passager non casqué ou accompagne un groupe d’enfants non protégés, il risque une amende de quatrième classe (90 euros).

L’accidentalité des enfants cyclistes
On estime à environ 5,5 millions les usagers vélo occasionnels ou réguliers âgés de moins de 12 ans
L’accidentalité routière des cyclistes âgés de moins de 12 ans concerne 181 enfants en 2015 parmi lesquels 1 enfant a été tué et 170 enfants ont été blessés, dont 71 blessés hospitalisés (ONISR, 2015)
Sur une période de 5 ans (2011-2015), 1 178 enfants de moins de 12 ans ont été impliqués dans un accident de vélo, parmi lesquels 26 enfants ont été tués, 442 enfants ont été blessés hospitalisés, 665 enfants blessés légers et seulement 45 enfants ont été indemnes. 91 % de ces accidents (et 85 % des décès) se sont produits en agglomération (ONISR, 2015)

Une mesure largement adoptée par les États membres de l’Union européenne
Le port du casque est obligatoire pour tous en Finlande et onze pays membres ont rendu le port du casque à vélo obligatoire pour les enfants :

  • jusqu’à 10 ans : Malte
  • jusqu’à 12 ans : Autriche, Lettonie
  • jusqu’à 15 ans : Slovaquie, Slovénie, Suède
  • jusqu’à 16 ans : Espagne, Croatie, Estonie
  • jusqu’à 18 ans : République tchèque, Lituanie


 

 

Minibluff the card game

Hotels